Victimes de la mode, le docu de Martin Weill à ne pas rater

Rendez-vous le mardi 8 février sur TMC à 21h15 pour découvrir le nouveau documentaire de Martin Weill intitulé "Victimes de la mode : quels sont leurs nouveaux codes".

Victimes de la mode, le docu de Martin Weill à ne pas rater
© TMC

Après Hugo Clément avec son documentaire "Sur le front : où finissent nos vêtements", c'est au tour du journaliste Martin Weill de consacrer une émission TV à la mode, à ses acteurs et à ses conséquences sur l'environnement. Dans le cadre des "Reportages de Martin Weill" diffusés sur TMC depuis 2018, le reporter questionne la jeune génération, son rapport à cette industrie et à l'environnement avec "Victimes de la mode : quels sont leurs nouveaux codes" présenté le mardi 8 février 2022 à 21h15 sur la chaîne du groupe TF1. Le documentaire, qui dure 1h30, part à la rencontre d'Alma, Mohamed, Julie et Naëlle. Quatre modeux aux profils bien différents : Naëlle aime la fast fashion et plus particulièrement l'enseigne SHEIN, à qui Martin Weill consacre un focus, Julie est une sneakerhead bien dans ses baskets, Mohamed a intégré le projet Anti_Fashion à Roubaix et imagine des collections à partir de vêtements ou de tissus qu'il upcycle et Alma est une militante anti-mode minimaliste qui ne s'achète pas plus de cinq vêtements neufs par an.

Vers une mode plus responsable ?

En plus de suivre Naëlle, Mohamed, Alma et Julie, "Victimes de la mode : quels sont leurs nouveaux codes" s'interroge sur les coûts humains et environnementaux de la fast fashion, les pratiques marketing des grands noms de l'industrie pour susciter l'envie des consommateurs, mais aussi les solutions que l'on peut envisager pour rendre ce secteur plus responsable. Mais pas question de se laisser avoir par le greenwashing pratiqué par certaines marques : "De plus en plus d'enseignes proposent des bons d'achats aux clients qui ramènent leurs anciens vêtements en magasin. C'est bien de donner une seconde vie à nos habits mais ce n'est pas toujours vertueux ! Parce qu'en acquérant des vêtements neufs avec le bon d'achat fourni par la marque, on ne change rien et on ne fait qu'entretenir la surconsommation. C'est pareil avec les plateformes de revente comme Vinted, qui sont vertueuses si l'argent gagné en vendant ses vêtements sert à s'offrir des pièces de seconde main, et non des habits neufs", nous précise Martin Weill. L'optimisme est quand même de mise : "Il y a quelques années, les influenceurs et influenceuses étaient de véritables hommes et femmes sandwich. Aujourd'hui, ils sont nombreux à avoir des valeurs différentes, à l'image d'Enjoy Phoenix désormais très engagée pour dénoncer les excès de la mode. Ce qui oblige les marques à coller à leurs convictions, à prouver qu'elles s'y intéressent. Je crois qu'il y a une prise de conscience partagée par l'ensemble des acteurs", poursuit le journaliste. Pour en savoir plus, ne manquez pas "Victimes de la mode : quels sont leurs nouveaux codes" à 21h15 sur TMC le mardi 8 février.